Confiance en soi

Le courage d’avoir peur

27 juillet 2020
Rédaction: Jannick Bouthillette

Vous êtes nombreuses à reconnaitre que vous manquez de confiance en vous en milieu de travail. Ce manque de confiance vous empêche de promouvoir vos idées et de saisir des occasions. Il vous empêche d’exprimer vos ambitions, de créer de nouveaux liens, de demander une augmentation de salaire ou encore d’améliorer vos conditions de travail.

Mais une fois que vous avez fait ce constat et que vous souhaitez changer les choses, quel est ce premier pas à franchir? Par où commencer?

Demandez-vous « Que ferais-je si je n’avais pas peur? »

Cette question est puissante par sa simplicité. Nous construisons toutes nos propres murs face à ce que nous pouvons accomplir, face à nos doutes sur nos compétences. Nous érigeons nous-mêmes une partie des barrières qui nous empêchent d’avancer.

Le plus grand frein : notre propre peur!

Nous sommes en effet notre plus grand ennemi. La voix à l’intérieur de nous est bien plus puissante pour nous freiner que n’importe quel commentaire reçu par un.e patron.ne, un.e collègue, un.e proche. En fait, la raison pour laquelle, trop souvent, nous accordons de l’importance au commentaire reçu, c’est qu’il valide notre propre opinion de nous-même.

Si vous avez le sentiment de piétiner dans votre avancement professionnel, demandez-vous ce qu’est votre plus grande crainte, actuellement. Et surtout, quelle conséquence négative a-t-elle lorsque vous la laissez prendre le dessus?

Alors, quelle est votre plus grande peur?

Vous dites-vous?

  • « J’ai peur de ne pas paraitre assez pertinente », alors vous préférez vous taire et écouter.
  • « J’ai peur d’afficher mes ambitions » car vous pensez qu’on va vous dire qu’on ne vous croit pas en mesure de prendre ces responsabilités. Mais c’est en fait ce que vous pensez de vous-même.
  • « J’ai peur de rencontrer de nouvelles personnes ». Quel regard porteront-elles sur vous? Elles penseront qu’il y a peu d’intérêt à faire votre connaissance, à vous accorder de leur précieux temps; alors vous restez chez vous ou dans votre bureau.
  • « J’ai peur de sortir de mon domaine d’activité ». Vous êtes persuadée qu’après tout, vos études vous ont préparé à évoluer dans un secteur, alors en quoi auriez-vous de la pertinence pour évoluer dans un autre secteur?

Ces peurs peuvent cependant avoir un effet positif : celui de vous aider à prendre des risques!

Mais pour ce faire, il est essentiel de nommer clairement ce qui vous fait peur. Cela demande déjà beaucoup de courage d’être honnête envers soi-même face à ses peurs.

À lire aussi : « Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur? » 

Alors nommez cette peur. Puis, demandez-vous comment la confronter, aujourd’hui même.

Le courage de…

Je vous encourage fortement à remplacer « j’ai peur de… » par « aujourd’hui, j’ai le courage de… ».

Ainsi, au lieu de vous paralyser, votre peur sera utilisée pour vous propulser! Chaque peur peut ainsi être transformée en courage :

  • J’ai peur de ne pas paraitre assez pertinente DEVIENT « aujourd’hui je partagerai mon point de vue même s’il va à contre-courant des opinions exprimées ».
  • J’ai peur d’afficher mes ambitions DEVIENT « aujourd’hui, j’ai le courage de nommer auprès d’une personne d’influence le projet que je veux gérer ou le poste que je veux occuper dans les prochains mois ».
  • J’ai peur de rencontrer de nouvelles personnes DEVIENT « aujourd’hui, j’ai le courage d’aller vers quelqu’un qui m’inspire, qui peut m’apprendre à progresser ou à tendre la main à une personne hors de mon réseau proche, car je peux l’aider ».
  • J’ai peur de sortir de mon domaine d’activité DEVIENT « aujourd’hui, j’ai le courage de m’intéresser à des personnes qui ont réussi à changer de secteur pour comprendre les gestes et les rencontres qui ont fait une différence dans leur changement de direction ».

Ayez donc le plus grand des courages : celui de faire de vos peurs des alliées.

La confiance

Je vous conseille de mettre par écrit vos peurs ainsi que les stratégies pour les transformer. Ces quelques phrases deviendront des objectifs. Et ne laissez pas cette petite voix vous dire que ce n’est pas possible!

Une fois que vous avez établi vos objectifs, demandez-vous comment passer à l’action car peu importe votre objectif, la solution est toujours dans l’action.

Posez chaque semaine un geste concret pour confronter et surmonter une de vos peurs :

  • Soyez présente à un événement qui vous permette de rencontrer de nouvelles personnes.
  • Préparez vos réunions pour prendre la parole avec assurance.
  • Discutez de vos ambitions professionnelles avec votre patron, des collègues, votre conjoint.e, vos ami.e.s et votre famille.

Soyez proactive et impliquez-vous dans des activités qui vous permettent de concrétiser les défis que vous vous êtes donnés.

La confiance se bâtit dans l’action, en posant des gestes qui vous font sortir de votre zone de confort. Faites un pas chaque semaine. Vous serez surprise de l’endroit où pourrait vous amener ces dizaines de petits pas dans quelques mois.