Parlons d'argent

Prenez du pouvoir!

23 novembre 2020
Rédaction: Jannick Bouthillette

Une négociation, pour la très grande majorité des gens est l’illustration parfaite de l’inconfort, à différents degrés.

Pour certaines d’entre vous, c’est un mal nécessaire que vous tentez tant bien que mal de traverser avec une confiance relative. Mais pour la vaste majorité : négociation = angoisse, stress, incertitude, peur. Et au final, vous préférez l’éviter. Bien entendu, vous savez parfaitement qu’un tel évitement ne vous rend pas service.

Mais comment faire différemment?

Une préparation de dernière minute (quelques jours, voire une semaine ou deux avant) ne sera jamais à votre avantage. Pour vous sentir plus en contrôle de votre prochaine négociation, vous devez vous préparer… dès maintenant!

Peu importe qu’elle ait lieu dans 1 mois, 3 mois ou 12 mois, voici quelques conseils pour savoir dès aujourd’hui, comment prendre du pouvoir sur votre prochaine négociation.

Développez votre présence

Il s’agit d’un des atouts les plus essentiels à développer, car votre « non-verbal » envoie un nombre incalculable d’informations. Avant même que vous ayez amorcé des échanges verbaux, votre interlocuteur s’est fait une idée de vous : votre personnalité, votre énergie, vos forces, vos qualités. Il ou elle déjà tenté de vous cerner comme personne dès les premières secondes.

Prendre conscience de sa présence et la modeler pour envoyer les bons messages, d’abord à soi-même et ensuite aux autres, est absolument essentiel. Pour une négociation réussie et, plus largement, pour une carrière réussie.

Dans un entretien, quel qu’il soit, 93% du message retenu est non-verbal. C’est énorme! Et si vous ne prenez pas conscience de votre présence, vous laissez échapper la presque totalité du message que vous croyez être en train de livrer.

Des entretiens d’embauche ou de renégociation de conditions de travail avec votre employeur actuel, vous n’en vivez pas tous les jours. Par contre, des messages non-verbaux, vous en envoyez constamment sans même le savoir.

Or, plus vous prendrez conscience de votre posture dès aujourd’hui, plus vous serez en contrôle de votre prochaine négociation.

À lire aussi : Prenez conscience de votre présence corporelle

Découvrez votre valeur

Pour rééquilibrer le pouvoir lors d’une négociation salariale, vous avez généralement entre 30 et 60 minutes pour que la personne assise devant vous prenne conscience de la valeur inestimable que vous pouvez amener à son organisation. Votre temps est compté. Votre message doit être emballant.

Mais, votre valeur, la connaissez-vous?

Arrivez-vous à nommer avec précision ce qui vous distingue de vos collègues qui effectuent des tâches similaires aux vôtres? Qu’est-ce qui fait de vous une alliée indéfectible dans votre milieu de travail?

Trop souvent malheureusement il arrive que vous ne puissiez identifier clairement votre apport à une équipe, ce qui vous distingue de tout autre employé. Vous vous voyez « petite ». Vous vous dites que vous faites simplement votre « job » comme une autre personne le ferait à votre place.

C’est faux! Totalement faux.

La façon dont vous solutionnez les problèmes est unique. L’énergie que vous amenez chaque jour est unique. Votre passion. Votre engagement à un travail bien fait. L’importance que vous accordez à vos relations de travail. Votre sourire. Tout cela est UNIQUE.

Votre valeur aussi est unique… c’est tout simplement la somme des talents et des forces que vous amenez avec vous chaque jour pour le meilleur de l’organisation qui vous emploie afin de répondre à ses défis, ses objectifs, ses réalisations.

Vous n’avez pas les mêmes forces, les mêmes talents que la personne assise juste à côté de vous. Voilà pourquoi vous êtes unique!

À lire aussi : « J’ai le salaire que je mérite »

Chaque journée, vous devez prendre conscience que vous amenez le meilleur de vous-même à votre travail. Entrez au « bureau » la tête haute et avec l’énergie d’une personne qui SAIT qu’elle fait une réelle différence. Appropriez-vous ce qui fait de vous une collègue unique, une employée unique, une patronne unique, une associée unique.

Dès que vous aurez parfaitement saisi l’importance de ce que vous amenez comme force, que vous connaitrez parfaitement votre valeur, il n’y aura plus aucune compétition avec qui que ce soit.

Vous saurez que chacun.e de vos collègues est également unique, vous saurez ce que chacun.e amène autour de la table et vous saurez que vous avez besoin des autres pour trouver la meilleure solution, livrer le meilleur produit, répondre adéquatement aux attentes du client.

La connaissance de votre valeur doit avant tout venir de VOUS. Avant d’être reconnue auprès de vos pairs, de vos supérieurs, de votre communauté, vous devez personnellement connaître ce qui fait de vous cet atout inestimable pour votre équipe. C’est cette connaissance qui permettra aux gens autour de vous de la reconnaître à leur tour avec clarté.

Bien sûr, connaitre sa valeur professionnelle signifie aussi de savoir la chiffrer. Et pourtant, parler de son salaire, c’est un grand TABOU! Surtout lorsqu’on est une femme, surtout lorsqu’on est jeune, surtout lorsqu’on revient d’un congé de maternité.

Apprenez à parler d’argent

Il y a une règle non écrite (et pourtant bien connue) dans la majorité de nos sociétés : on ne parle pas d’argent. C’est simplement un sujet qui n’existe pas. Aborder la question de l’argent nous rend inconfortable. On regarde toujours avec un brin de surprise la personne qui en parle.

À lire aussi : L’argent, encore tabou!

La conséquence de cette non-conversation est évidente : on ignore comment en parler lorsque cela est pourtant nécessaire. Et dans le cadre de votre relation professionnelle (future ou actuelle), il est bien normal de parler de rémunération.

La meilleure façon d’être à l’aise lors d’une conversation avec un employeur demeure d’avoir ces conversations aussi souvent que possible avec des gens de confiance.

  • Demandez-leur de vous parler de leurs expériences de négociation passées.
  • Discutez avec des gens ayant des fonctions similaires aux vôtres dans d’autres entreprises pour savoir les salaires offerts.

Nous pouvons déjà entendre certaines d’entre vous répondre : « Ça ne se fait pas. Les gens ne veulent pas dévoiler ce genre de renseignements. » En êtes-vous si sûre? Avez-vous essayé? Souvent, c’est votre propre peur qui parle à ce moment-là.

Bien sûr, la manière de s’y prendre compte pour beaucoup.

Placez vos conversations dans un contexte, expliquez à la personne avec qui vous souhaitez en discuter que vous voulez négocier votre salaire prochainement et que vous avez besoin de son aide pour y arriver. Avec une telle entrée en matière, vous mettez réellement l’autre dans de bonnes prédispositions pour vous aider.

D’ailleurs, donnez vous-même de la rétroaction, à la suite de votre négociation, aux personnes qui vous ont aidé dans le processus. C’est une belle façon de les remercier de leur aide et de leur fournir de l’information qui pourrait elles-mêmes les aider dans un futur pas si lointain.

Négociez avec confiance

On sait à quel point c’est un sujet aussi difficile qu’essentiel à aborder. Face au doute d’être capable de trouver les bons mots, de persévérer et d’établir une stratégie, on préfère trop souvent abdiquer avant d’avoir essayé.

Négocier pour soi est un apprentissage. Ce n’est pas un talent. Ce n’est pas inné. Et ça demande une préparation adéquate sur de nombreux volets. Vous le faites pour vous!

Et vous y gagnerez bien plus qu’un meilleur salaire. Vous y gagnerez une confiance en vous-même.

Si vous souhaitez travailler avec nous à développer votre confiance, votre message et votre stratégie de négociation, réservez-vous votre place pour une CONSULTATION INDIVIDUELLE!