Leadership

Apprenez à écouter

6 août 2019
Rédaction: Jannick Bouthillette

On nous engage dans un poste pour ce que l’on sait… notre expérience… nos compétences. Alors, trop souvent, dès qu’on est en poste, on met le pied sur l’accélérateur. On a nos preuves à faire. On veut montrer rapidement à nos supérieurs qu’ils ont fait le bon choix.

Et l’une des premières erreurs qu’on fait trop souvent : oublier d’écouter!

« Parfois, certains arrivent, ils ont un mandat qui leur a été confié donc ils foncent. Tu es nouveau dans ton poste, il y avait des dynamiques bien avant que tu arrives, tu ne connais pas le passé. » Voilà ce qu’aime rappeler Marie-Claude Brossard, coach professionnelle, spécialiste en ressources humaines et coach du parcours Cap sur ma carrière!

Or, que vous soyez tout nouveau dans une organisation ou que vous occupiez un nouveau poste dans une organisation que vous connaissez bien, il vous faut d’abord recueillir de l’information… le plus d’informations possible. Parfois par les canaux formels, mais souvent dans des cadres informels.

Écouter pour comprendre

Lorsque vous allez chercher de l’information, il est essentiel de mettre le plus possible de côté vos a priori, surtout lorsque vous connaissez déjà l’organisation. Vous pensez savoir, par conséquent vous n’écoutez pas vraiment.

Lorsqu’on écoute en pensant que la personne qui ne partage pas notre point de vue a tort, écoute-t-on vraiment? Lorsqu’on prépare déjà un contre-argumentaire alors que notre collègue n’a pas terminé d’exposer sa lecture d’une situation, écoute-t-on vraiment?

La vraie écoute est une qualité rare et sous-utilisée. Une écoute sans jugement.

« Dans une rencontre, un bon leader observe, écoute et attend en dernier avant de parler. » Selon Marie-Pierre Caouette, également coach certifiée et coach du parcours Cap sur ma carrière!, en adoptant une telle façon de faire, « vous constaterez que des personnes qui parlaient peu souvent prennent davantage la parole. Vous pourrez ainsi entendre une variété d’opinions et de points de vue. Et à la fin, vous pourrez résumer et amener une valeur ajoutée. » En allant au front en premier, en ayant donné votre direction, votre vision, vous pourriez heurter l’opinion des autres et ils décideront probablement de se taire.

Écouter pour influencer

« Les organisations sont des arènes de pouvoir, aime à rappeler Marie-Claude. Il faut apprendre à y naviguer en gardant en tête nos objectifs et en prenant en compte les interactions. En faisant la lecture adéquate, on peut agir de façon beaucoup plus consciente et réfléchie et ainsi atteindre plus aisément nos buts. »

L’organisation pour laquelle vous travaillez vit nécessairement des enjeux. Il existe une culture organisationnelle globale, mais également plus spécifique à votre équipe ou département. Sachez observer, questionner, écouter, comprendre. Votre propre positionnement n’en deviendra que plus clair. Ainsi, en comprenant les priorités actuelles de votre employeur, la façon dont les budgets sont distribués, les départements qui vivent des enjeux particuliers, les personnes qui ont une relation privilégiée avec la direction… vous serez mieux positionner pour faire entendre votre message, faire progresser vos dossiers et gagner en influence.

Le professeur Gérard Ouimet, auteur de l’ouvrage Psychologie du pouvoir organisationnel, offre alors un conseil des plus judicieux quand vient le temps de faire une lecture adéquate de votre environnement de travail pour mieux vous positionner : « À ce stade de la compréhension de la situation, la possession de grands yeux, de fines oreilles, d’un nez délicat et d’une toute petite bouche s’avère capitale à la réussite du travail d’investigation ».

Contrairement à un chef d’État, aucun journaliste ne couvrira vos 100 premiers jours pour évaluer si vous avez été assez performant. Donnez-vous le temps de bien comprendre votre nouvel environnement. Vous offrirez ainsi une réelle plus-value à votre équipe et à votre employeur.