Apprendre à s’affirmer

Retour d’un congé de maternité : vos tâches ont changé…

13 octobre 2017
Rédaction: Katia Vermette

Votre congé de maternité vient de prendre fin. Après avoir confié votre progéniture aux bons soins de sa gardienne, vous retournez au travail, déchirée entre l’enthousiasme et la culpabilité. Mais vous découvrez que vos responsabilités ne sont plus tout à fait les mêmes. La coach professionnelle Geneviève Dicaire nous explique comment approcher efficacement votre supérieur afin de rétablir la situation.

Au Québec, les parents disposent d’un congé leur permettant de passer près d’un an aux côtés de leurs petits. D’une valeur inestimable, ce congé a cependant pour conséquence d’éloigner du travail durant plusieurs mois les pères et les mères qui décident de s’en prévaloir. Et, pendant ce temps, bien des choses peuvent changer dans l’entreprise.

En effet, lorsque vous êtes en congé parental, vos responsabilités sont soit transférées à votre remplaçant, soit réparties parmi vos collègues. Dans les deux cas, « cela amène une nouvelle perspective sur les tâches, une autre façon d’organiser le travail, affirme Geneviève Dicaire. Il est donc normal qu’à votre retour, les choses ne soient plus les mêmes, ne serait-ce que dans la manière de faire. »

Mais que faire si le problème est plus important? Si, en réintégrant votre poste après un an d’absence, vous constatez que vos responsabilités ont changé?

Geneviève Dicaire est catégorique. « Si on ne dit rien, si on garde pour soi ses frustrations, c’est comme si on donnait à l’autre l’autorisation de prendre des décisions sans nous considérer. C’est comme si l’on acceptait la situation. »

Alors, si la situation est inacceptable pour vous, la coach propose d’aborder la situation avec votre patron. Mais de quelle manière?

Une réflexion s’impose

Avant même d’amorcer une discussion avec votre supérieur, une réflexion s’impose. La première chose à faire est de cerner le vrai problème, celui qui est à l’origine de vos frustrations. Est-ce le changement de tâches? Le fait que vous n’ayez pas été avisée? Que l’on ne vous ait pas inclus dans le processus décisionnel?

Vous gagnerez également à établir votre plan de carrière. Quelles sont vos ambitions professionnelles? Vos objectifs? Vos attentes? Le plan de carrière n’est pas statique et devrait évoluer dans le temps en fonction de vos priorités et de vos ambitions. L’arrivée d’un enfant peut par exemple amener certaines femmes à reconsidérer leur vision du travail. Ainsi, avant d’aborder votre patron, mieux vaut savoir à quoi vous aspirez.

Mettre le doigt sur vos frustrations et réfléchir à votre avenir professionnel vous aideront à replacer la situation dans son contexte et à dégager des pistes de solution que vous pourrez éventuellement proposer à votre supérieur.

Pour une rencontre efficace

Aborder vos frustrations avec votre patron n’est pas chose aisée, surtout si vous avez été absente pendant plusieurs mois. Afin de vous préparer adéquatement à une conversation délicate, voici quelques recommandations de Geneviève Dicaire :

  • Relativiser la situation. Si vos tâches ont changé, gardez-vous de « partir en mode scénario » en vous disant que votre patron préfère votre collègue, qu’il ne vous trouve pas assez efficace, qu’il voudrait vous voir partir… Tout comme votre supérieur est incapable de lire dans vos pensées, vous ne pouvez présumer des raisons pour lesquelles vos tâches ont été modifiées.
  • Évitez d’entamer une conversation sur le coup de l’émotion. Prenez rendez-vous avec votre supérieur pour parler de la situation et, surtout, assurez-vous d’arriver à la rencontre dans un état d’esprit respectueux et ouvert.
  • Amorcez la discussion en exposant les faits. Présentez votre réflexion et nommez vos frustrations sans entrer dans l’émotivité.
  • Proposez des solutions. Ce peut être par exemple de miser sur une meilleure communication entre vous et votre patron, de modifier vos tâches, de réviser des processus en vigueur.
  • Établissez un plan d’action avec votre patron et assurez-en le suivi.

Et si le dialogue avec votre supérieur ne donne pas les résultats escomptés? « Lorsqu’une conversation n’aboutit à rien, c’est souvent qu’on n’a pas cerné le bon problème ou qu’on n’a pas proposé de solutions », note Mme Dicaire. D’où l’importance de bien se préparer.

La gestion de votre nouvelle vie de maman-travailleuse constitue tout un défi et peut demander plusieurs ajustements. N’hésitez pas à vous tourner vers des amies ou des collègues qui sont passées par là. Les spécialistes en ressources humaines, les mentors et les coachs s’avèrent aussi des alliés de choix pour vous orienter.

La coach rappelle cependant la pertinence d’établir son plan de carrière et d’ouvrir la discussion par rapport à son avenir professionnel avant même de partir pour un congé de maternité. Soyez claire dans vos demandes, posez des questions, entendez-vous sur une façon de faire qui sera avantageuse pour vous et votre patron. En d’autres mots : prenez la responsabilité de votre carrière, dès maintenant!