Réseautage

Avoir su, j’aurais amené mon enfant!

14 août 2016

Melyan Vézina et Geneviève Bégin

Participer à des activités de réseautage en ayant de jeunes enfants à sa charge peut sembler compliqué. Mais la solution, elle, est toute simple. Regard sur l’entreprise PopupCamp.

Jeudi, 16 h. Votre conjoint est à l’extérieur de la ville pour quelques jours, vos parents et amis sont occupés et aucune gardienne ne répond à l’appel. Quoi faire, donc, avec votre garçon de quatre ans alors que vous souhaitiez participer à un important 5 à 7 de réseautage? Et si vous pouviez l’amener avec vous?

Voilà le concept qu’ont imaginé Geneviève Bégin et Melyan Vézina en cofondant leur entreprise en 2015. PopupCamp facilite la conciliation travail-loisir-famille en proposant une halte-garderie mobile événementielle . En d’autres mots, il s’agit d’un petit camp de jour (ou de soir) qui parcourt les 5 à 7, foires, salons, festivals, marathons et autres activités afin de permettre aux participants de venir à ces événements accompagnés de leurs enfants de trois à dix ans.

La bonne nouvelle pour les parents : l’organisateur de l’événement propose la solution, réserve le service et choisit le forfait. Selon le contexte, les parents doivent parfois réserver une place pour leur enfant. Le jour J, l’équipe de PopupCamp s’adapte au lieu (bureau, restaurant, salle, etc.) pour aménager un espace de jeu sécuritaire pour les enfants. Des jeux et ateliers reliés à la thématique de l’événement sont aussi préparés par des animateurs qualifiés. Pour une question de sécurité, un ratio de cinq enfants par adulte est respecté.

« PopupCamp est disponible pour tous ceux qui ciblent une participation accrue des 30-40 ans dans leurs activités », lance la souriante Geneviève Bégin. L’entrepreneure sociale, qui a réussi à décrocher une maîtrise en administration des affaires en élevant seule sa jeune fille, est convaincue que sa halte-garderie répond à un besoin grandissant dans l’évolution actuelle du marché du travail. « On gère plusieurs vies en parallèle », déplore celle qui n’hésite pas à emmener sa fille lors de réunions. « Entre la carrière et la vie familiale, on ne veut plus composer avec des activités dans des bulles séparés ». L’idée est donc d’offrir une solution aux parents afin d’éviter que la logistique familiale devienne un obstacle à leur épanouissement personnel et professionnel.

Changer les habitudes

Le défi est de taille puisqu’avec sa solution, PopupCamp veut changer les habitudes. La première étape : convaincre les organisateurs d’événement du bien-fondé du service. « Il faut qu’on leur présente suffisamment de valeur pour qu’ils nous engagent », explique Geneviève. Pour une entreprise qui a un défi de relève, par exemple, la présence d’un service qui permet d’accueillir les enfants à certains moments sur le lieu de travail représente un élément attractif pour l’embauche et la rétention du personnel.

PopupCamp doit aussi travailler fort pour faire découvrir son offre encore méconnue des parents. Selon Geneviève, il est impératif que le petit train (le logo) accompagné d’une description figure dès l’annonce de l’événement. « Si ce n’est pas visible, les gens ne penseront pas à changer leurs habitudes parce que ça n’a jamais été possible », croit-elle. Avec la reconnaissance du logo se développera le réflexe des parents d’emmener les enfants avec eux. Elle raconte que, très souvent lors d’événements, des parents s’exclament « avoir su, j’aurais amené mon enfant! » en découvrant l’existence de l’entreprise.

À ce jour, plusieurs événements ont déjà accueilli l’équipe d’animateurs qualifiés, comme le Salon du véhicule récréatif de Montréal, la Grande activité citoyenne de l’Office de consultation publique de Montréal et les Portes ouvertes publiques du Salon 1861. Dès l’automne, PopupCamp sera également présente lors des conseils municipaux de la ville de Montréal ainsi que dans certains conseils d’arrondissements afin d’encourager les périodes de questions des citoyens.

Pleines d’ambition, les deux entrepreneures explorent aussi d’autres avenues pour faire évoluer leur clientèle. Les bureaux ouverts le 24 décembre, par exemple, pourraient accueillir les enfants de manière sécuritaire grâce à la présence d’une équipe PopupCamp sur le lieu de travail. Les commanditaires d’événements se trouvent également dans la ligne de mire, ces derniers pouvant bénéficier d’une approche créative et d’un positionnement rassembleur en finançant un PopupCamp, notamment lors de festivals.

Pour l’instant, l’entreprise visite principalement les événements montréalais. Néanmoins, Geneviève et Melyan voient grand et prévoient, dans les prochaines années, étendre leur offre ailleurs au Québec sous forme de franchises. Et elles travaillent à ce qu’un jour, leur petit train soit un incontournable pour tout événement qui souhaite attirer de jeunes parents.