Place à l'entraide

Le mentorat homme-femme : risqué?

23 octobre 2017
Rédaction: Jannick Bouthillette

Triste semaine qui s’est écoulée alors que plusieurs hommes de pouvoir sont tombés de leur piédestal pour avoir harcelé ou agressé sexuellement des femmes en milieu de travail. Elle met en lumière le côté sombre du pouvoir. Ce pouvoir bien narcissique exercé pour dominer et humilier.

Ce que les événements de la semaine placent au second plan, mais dont les répercussions sont également néfastes, c’est la crainte d’un grand nombre d’hommes d’accepter un rôle de mentor auprès d’une femme. Particulièrement si elle est jeune.

Et les questions, les craintes, les hésitations, se manifestent des deux côtés.

Mesdames…

Des jeunes femmes me demandent parfois si elles devraient aller luncher avec un patron. Elles craignent que leurs demandes soient mal interprétées. Elles craignent également les « qu’en dira-t-on » au sein du milieu de travail.

Partons du fait que la majorité des hommes en situation de pouvoir n’adoptent pas les comportements inacceptables dont nous avons eu vent cette semaine. Reconnaissons également que la majorité du pouvoir en milieu de travail est détenu par les hommes. Ils ont une grande influence, ils ont un réseau bien développé, ils ont la capacité de faire la courte échelle à des jeunes professionnels en qui ils croient.

Vous priver de l’aide, des conseils et du réseau de la moitié de vos collègues serait une grave erreur si vous souhaitez avoir une carrière florissante. Toutes les femmes occupant des postes de direction vous diront que des collègues masculins les ont aidées à un moment ou à un autre. Elles vous diront même qu’elles sont allées chercher l’aide de ces collègues.

Relisez notre article : Le mentorat pour avancer dans votre carrière

Il faut d’ailleurs prendre conscience qu’un grand nombre d’hommes qui se sont vus reprochés des comportements inadéquats ont une réputation qui les précédait. Vous savez, ce genre de situations où personne n’a jamais rien vu, mais – étonnamment – où personne n’est surpris lorsque les dénonciations sortent.

Ce n’est pas le genre de mentor qu’il faut rechercher. Pour un homme qui manque de respect envers les femmes, il y en des dizaines d’autres qui sont prêts à vous aider sans aucune arrière-pensée, si vous en faites la demande. Ne vous privez pas de leur expérience et de leurs conseils.

Messieurs…

Des hommes ayant une vaste expérience professionnelle, comprenant bien les rouages de l’entreprise, pouvant offrir des conseils judicieux sur le développement d’une carrière, m’ont également exprimé qu’ils y pensent à deux fois avant d’accepter de prendre une femme – surtout jeune – sous leur aile.

Il est pourtant démontré que ces réflexes sont nuisibles pour la carrière des femmes.

Messieurs, ne craignez pas que ce qui arrive actuellement à des Weinstein, Rozon, Salvail, de ce monde ait pour conséquence qu’on reproche certains de vos gestes anodins posés avec bienveillance. Dans les exemples mis en lumière cette semaine, on était bien loin de la main déposée sur celle d’une collègue, d’une tape dans le dos ou d’une proximité physique à moins de 30 centimètres. Les gestes posés étaient non équivoques.

En décidant de prendre vos distances par rapport à des collègues que vous pourriez aider à faire progresser plus rapidement dans leur carrière, vous punissez les femmes en ralentissant leur ascension. Sachez que votre réputation de collègue respectueux, généreux et altruiste vous précède. Ne pensez pas qu’on puisse douter de celle-ci simplement parce que vous vous faites un devoir d’aider des consœurs.